Camp Marzouki – Crousillat : 2ème édition

Water-polo Camp MARZOUKI x CROUSILLAT

Deux ans après la première édition qui s’était tenue à Paris, Mehdi Marzouki et Ugo Crousillat remettent le couvert. Cette fois-ci, ce sera à Noisy-le-Sec, du 19 au 24 Août prochain.

Pour mémoire, voici une vidéo de la première édition :

L’idée de ce stage est d’aider les jeunes à se perfectionner dans le water-polo et de partager l’expérience de leurs idoles pour les motiver à vouloir les remplacer dans le futur. Qu’est-ce que le sport de haut niveau? Quels sont les sacrifices à faire et comment y arriver? Voilà des thèmes qui seront abordés durant cette semaine.

Nous avons rencontré les deux protagonistes de cette initiative, et en avons profité pour leur poser quelques questions.

France Water-Polo : Vous avez lancé les inscriptions pour votre deuxième édition du camp «Marzouki x Crousillat». Comment a évolué cette initiative depuis la première année ?

Mehdi Marzouki : Ce sera la deuxième édition car l’année dernière nous n’avons pas pu réaliser le stage à cause de ma blessure. C’est un projet qui nous tient à cœur. On a beaucoup appris nous aussi avec la première édition et avons amélioré plein de détails pour cette nouvelle édition, comme par exemple proposer le logement (surtout pour les enfants qui viennent de loin).

Ugo Crousillat : Je tiens déjà à remercier Mehdi (qui est à l’initiative de ce stage) d’avoir pensé à moi pour faire partie de ce beau projet. Comme il l’a évoqué,  je pense que ce qui a changé c’est surtout le fait que nous sommes mieux organisés que la première année.

Mis à part vous deux, y aura-t-il d’autres intervenants ?

MM : On aura Lazslo Baksa, gardien hongrois du Spandau Berlin, qui va s’occuper des gardiens de buts et Jonathan Moriame qui ne sera pas loin aussi pour nous donner un coup de main et apporter de son expérience. A voir après si d’autres personnes interviendront également.

Lazslo Baksa viendra porter main forte à Mehdi et Ugo (Crédits Photo : 24.hu)

Suivez-vous les enfants qui ont participé aux précédentes éditions ?

MM : On essaie de les suivre. A Noisy il y en a qui étaient présents lors de la première édition et que je vois très régulièrement. Dans l’avenir on aimerait mettre un système de suivi en place qui nous faciliterait les choses. On est en train de travailler dessus.

Est-ce que certains vous ont marqué plus que d’autres et peut-on espérer voir de nouvelles étoiles tricolores ?

UC : Beaucoup d’enfants montraient différentes qualités mais si je peux en citer deux je dirais Maélys et Tessir. Ils avaient des qualités impressionnantes pour leur âge.

MM : La petite Maélys nous avait beaucoup impressionné par sa facilité et ses capacités physiques. Je pense que c’est une fille sur qui l’équipe de France féminine pourra compter dans le futur. On a vraiment été étonné par plusieurs d’entre eux avec beaucoup de talents et c’est cela qui nous pousse à réitérer l’aventure.

Qu’est ce qui vous aurait fait rêver si vous aviez été à la place de ces jeunes qui participent à votre camp ?

MM : La philosophie du Water-polo camp est le PARTAGE, L’HÉRITAGE. Nous voulons transmettre notre savoir, nos valeurs et donner un peu de notre temps aux enfants qui nous voient comme des modèles de réussite. Essayer de les aider et les accompagner pour atteindre le plus haut niveau. C’est comme ça que je voyais les joueurs de l’équipe de France ou même ceux de Noisy quand j’étais plus jeune, et j’aurais vraiment aimé pouvoir participer à ce genre de stage et passer un peu de temps avec eux. C’est pour tout cela que nous avons créé le Water-Polo Camp.

UC : Ce qui nous aurait fait rêver c’est également de côtoyer des joueurs de l’équipe de France ! J’espère qu’ils sont contents avec nous du coup. 😉

 

Article réalisé par France water-polo

 

Interviews 18 avril 2019