Interview Dusan Mandic : « Je ne sais pas comment mais je savais que ça finirait au fond »

Interview de Dusan Mandic

Joueur de Pro Recco et de l’équipe nationale Serbe

réalisée par France Water-Polo

A peine la saison terminée avec Pro Recco que Dusan Mandic rejoignait l’équipe nationale serbe avec qui il a remporté sa 6ème World League. Désormais, c’est sur les championnats du Monde qu’il est concentré. Malgré son planning très chargé, il n’a pas hésité à nous accorder de son temps pour répondre à nos quelques questions.

Avant de commencer, voici une vidéo de présentation de ce joueur fantastique

France Water-Polo : Avant toute chose, félicitations pour ce nouveau titre en World League. En finale, tu as beaucoup contribué à la victoire de la Serbie en marquant à quatre reprises. Ton dernier but a d’ailleurs beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Que s’est-il passé dans ta tête pour tenter ce coup de génie alors que vous étiez menés d’un but à 4 minutes de la fin du match ?

Dusan Mandic : Quand j’ai obtenu la faute, c’est venu instinctivement. J’ai très bien attrapé le ballon et je me suis retrouvé dans une bonne position pour ce type de tir et je l’ai fait sans hésiter. Je ne sais pas comment mais je savais que ça finirait au fond.

FWP : Vous êtes champions d’Europe, champions Olympique, vainqueurs de la World League… quelle est la force de la Serbie ces dernières années ?

DM : Nous avons tout gagné à la suite. Tout s’est enchaîné après notre victoire aux championnats d’Europe à Budapest. Il est difficile de comprendre comment nous avons fait tout cela, mais nous avons une équipe formidable, avec un entraîneur de génie, et une bonne ambiance circule entre nous tous. Lorsque vous combinez force, qualité, persévérance et amitié, vous obtenez l’équipe nationale de water-polo de Serbie.

Crédits Photo : de Урош Парезановић dans News

FWP : On a tendance à dire que l’arrivée des nouvelles règles pourrait bouleverser la hiérarchie et favoriser des styles de jeu des pays comme la Grèce, l’Espagne ou l’Italie. Êtes vous d’accord avec cela ? Comment vous y êtes vous préparés ?

DM : Nous verrons, c’est trop tôt pour dire. Aucune de ces équipes n’a gagné cette première compétition avec de nouvelles règles (La dernière World League s’est jouée avec les nouvelles règles). Nous, si. Il y a beaucoup de changements, beaucoup d’adaptations pour les équipes et les joueurs. Je pense qu’à Tokyo, nous verrons vraiment à qui profiteront ces nouvelles règles.

FWP : Nous avons coutume de terminer nos interviews par la question « vachement con » : à choisir, tu préfères remporter les championnats du monde cet été avec la Serbie ou la prochaine Ligue des Champions avec Pro Recco ?

DM : Je ne peux pas choisir. À l’heure actuelle, les championnats du monde commencent, et j’ai une grande volonté d’essayer de remporter tous les matchs, et maintenant je ne pense qu’à cela. À partir de septembre, une nouvelle saison débutera avec Pro Recco et je ne penserai qu’à remporter la Ligue des Champions. Je ferai tout ce que je peux pour y parvenir.

Actualités 13 juillet 2019