Strasbourg toujours invaincu, Marseille et Aix solides, Montpellier de nouveau dans le top 4 !

Montpellier de retour dans le top 4, Nice perd du terrain, Aix et Marseille au rendez-vous, toute l’actualité du week-end.

« Les strasbourgeois savent gérer ce genre de match », Jocelyn Mutambayi

Jouer à Nice n’est jamais chose aisée, et cette tendance s’est une nouvelle fois confirmée samedi soir pour le Team ! En effet, menés 3-0 après six minutes de jeu, les strasbourgeois ont couru après le score pendant toute une mi-temps. Il faudra attendre quinze secondes avant le terme de la deuxième période pour voir les champions de France passer devant (Ndlr : 7-6) une bonne fois pour toute.

« Nous avons fait trop d’erreurs en seconde et troisième période, ce qui nous coûte le match. Malgré une quatrième période où nous parvenons à relever la tête et recoller au score, cette défaite est frustrante. » David Caumette

Le Team va beaucoup mieux dans ce match et le confirme en troisième période. Une période durant laquelle Pavo Markovic et Marko Bratic permettent à leur équipe de mener de trois buts. Une ultime période que les hommes d’Igor Racunica vont plus ou moins maitriser, en menant par quatre buts d’avance à deux minutes de la fin du match (Ndlr : 11-7), avant de voir un sursaut de l’ONN qui parvient à revenir à un but des strasbourgeois ! Mais malheureusement pour Jocelyn Mutambayi et ses coéquipiers, c’est trop tard et les niçois s’inclinent dans cette rencontre.

« C’était un match plein de rythme que l’on a abordé un peu légèrement, heureusement nous avons réussi a retrouver notre jeu à temps et inverser la tendance. Avec quatre buts d’avance à 2.30 min de la fin de match, nous tenions la victoire malgré notre fin de match compliquée. », Marko Bratic

Cette victoire permet au Team de valider officiellement son billet pour les playoffs alors que les niçois, septièmes, pointent désormais à six unités de Noisy-le-Sec (Ndlr : avec un match en moins. Sète – Nice, sera joué le 23 février prochain).

« Nous ne sommes pas rentrés dans le match comme prévu et avons été rapidement menés 3-0.. Après cela, nous avons commencé à jouer un peu plus agressif et avons petit à petit repris le match en main. Avec quatre buts d’avance, nous avons pour terminer le match sans stress. Félicitations à Nice pour ce grand match. », Nikola Sutic

Crédit photo – Nice-waterpolo.com

Noisy fait la différence en troisième période

« On s’attendait à un match compliqué mais pas impossible, on connaît bien cette équipe de Noisy. Le match était très accroché et intensif, nous les avons tenu, mais en 3ème période nous avons un passage à vide,  suite à ça c’était compliqué de revenir au score… Nous sommes déçus car sans celui-ci nous ne sommes pas loin de Noisy », Hugo Lepoint.

Après une première mi-temps disputée où les deux équipes sont au coude à coude, le CNN parvient à prendre un petit but d’avance juste avant la pause grâce à un but de Jeese Koopman.

La pause fait du bien aux parisiens qui infligent cinq buts aux nordistes en troisième période pour mener de six buts au terme de celle-ci. Le match est plié, même si le FNCD n’abdiquera pas et parviendra à revenir à deux buts des coéquipiers d’Aleksandar Pesteric, grand artisan de la victoire parisienne avec cinq buts marqués durant cette rencontre.

« Dans un match comme celui-ci les erreurs se payent cash. On peut donner du crédit à Noisy qui, sans faire un grand match, a su profiter de nos égarements défensifs. Nous avons fait preuve de trop de maladresse devant le but et d’erreurs en zone moins », commente Steven Vitrant, à l’issue de la rencontre.

En évitant le piège douaisien, le CNN revient à un point de Tourcoing au classement avant de se déplacer… à Tourcoing lors de leur prochain match (Ndlr : le CNN devait jouer Marseille lors de la prochaine journée qui a lieu le 2 mars. Mais ce match est reporté le 16 en raison de la coupe d’Europe.Le prochain match des hommes de Milo Zmukic sera le 9 mars à Tourcoing).

Crédit photo – Facebook CN Marseille

Tourcoing qui, quant à lui, se déplaçait à Marseille pour un match qui s’annonçait compliqué à négocier pour les nordistes. Les tourquennois n’ont pas réussi à déjouer les pronostics et se sont logiquement inclinés dans le bassin Olympique Pierre Garsau.

« Notre bon début de match nous a permis de jouer sereinement et de prendre du plaisir. C’était le dernier match de championnat avant Ortigia (Ndlr : En Euro Cup) donc c’était important de livrer une bonne prestation. », Thomas Vernoux

Malgré l’ouverture du score de Tourcoing par l’intermédiaire de son buteur Cédric Rocchietta, ce sont les marseillais qui dominent nettement ce début de match au tableau d’affichage. En effet, vingt secondes après l’ouverture du score tourquennoise, Jackson Kimbell égalise pour le CNM qui prend ensuite le match en main et mène 3-1 après quatre minutes de jeu. « Marseille a mis une grosse intensité des le début du match qui nous a fait beaucoup de mal, on a réussi à être plus performant en défense par la suite », commente Julien Crosetti. Le Cercle maitrise son sujet et fait la course en tête par six but d’avance à la mi-temps.

La pause fait du bien aux nordistes qui dominent la troisième période en revenant notamment à quatre buts des marseillais (Ndlr : 11-7) mais le CNM est trop loin et ne sera jamais rattrapé.

« On savait qu’on allait pas avoir la tâche facile contre une très belle équipe de Marseille, mais on partait dans l’optique de se rattraper de notre contre performance face à eux au match aller. Mais la marche était trop haute surtout avec un tableau d’exclusion de 14 exclusions à 4. », Julien Crosetti.

Les marseillais toujours solides deuxièmes, à l’affut du moindre faux pas strasbourgeois ont préparé de la meilleure des manières leur demi-finale retour face à Ortigia le 27 février prochain !

Aix fait le job sans trembler

Notre prestation est plutôt positive, même si nous nous devions de l’emporter, nous l’avons fait avec la manière. Beaucoup de nos joueurs ont marqué samedi soir, c’est très bon pour la confiance du groupe avant le prochain match contre Nice, une équipe toujours très difficile à jouer et qui l’a encore montré samedi face à Strasbourg », Ugo Crousillat

L’international français a très bien résumé le match. Et pourtant, après trois minutes de jeu dans la deuxième période c’est Reims qui mène par 3 buts à 2 ! Un avantage qui sera malheureusement de courte durée pour les rémois puisque le PAN réagit immédiatement et égalise vingt secondes plus tard par l’intermédiaire de Silvio Colodrosvski. Aix accélère et fait le break en une minute grâce à deux buts de Ruben De Lera avant que Thomas Saux et Edouard Bahna ne mette leur équipe à l’abris juste avant la mi-temps, 7-3.

Le break est fait, le PAN continuera de dominer les débats en deuxième mi-temps ne laissant aucune chance au promu rémois. Score final 18-06, le PAN assure avant la délicate réception de Nice dans deux semaines.

« Comme nous nous y attendions, le match a été difficile physiquement dès le coup d’envoi. Nous avons essayé de tenir jusqu’à la mi-temps avant qu’Aix ne hausse encore son niveau de jeu grâce à la qualité de ses joueurs. Le résultat est dur, mais nous essayons de rester concentrés pour les prochains matchs pour prendre le plus de points possibles ! » Samuel Balaz

Le derby pour Montpellier

Les montpelliérains n’ont pas trembler dans le derby du Languedoc dans un match maitrisé de bout en bout par les coéquipiers d’Ilija Mustur :« On a réussi à gérer le match du début à la fin contre une jeune équipe de Sète qui a bien progressé depuis le début de l’année. Ce match nous a permis aussi de préparer les prochains à venir qui seront importants pour assurer notre place dans les six premiers. »

En effet, s’il faut attendre deux minutes trente pour voir l’ouverture du score montpelliéraine par l’intermédiaire d’Uros Kalinic, le MWP ne laisse aucun espoir à leur adversaire en menant par huit buts à un à la mi-temps. Disposant d’une avance confortable de sept buts, les hommes de Fabien Vasseur gèrent la deuxième mi-temps qui voit l’opposition s’équilibrer entre les deux équipes.

« Nous ne sommes pas rentrés dans le match comme face à Noisy là semaine passé en prenant 8-1 en première mi-temps.  Nous n’avons pas joué à notre niveau et donné trop de buts et d’occasions à nos adversaires. Maintenant on va bien s’entraîner cette semaine et se concentrer pour gagner notre match en retard contre Nice qui est un des matchs les plus important pour éviter la descente», Tristan Lopinot

 

Pays d’Aix Natation – Stade de Reims Natation : 18 – 06 (2- ; 5-1 ; 6-2 ; 5-1)

PAN : Saux 4, Procoppe 1, Blary 2, Crousillat 1, Bahna 1, Vander Meulen 1, De Lera 5, Colodrovschi 3

Reims : Missy 1, Krivokapic 2, Vix 1, Jajcinovic 1, Balaz 1

CN Marseille – EN Tourcoing LM : 17 – 09 (4-2 ; 6-2 ; 1-3 ; 6-2)

Marseille : Olivon 2, Izdinsky 2, Kimbell 1, Vernoux 2, Vanpeperstraete 3, Djurdjic 2, Marion-Vernoux 2, Kovacevic 1, Vukicevic 1, Camarasa 1

Tourcoing : Hansen 2, Coupleux 1, Rocchietta 3, Beteille 1, Krisman 2

Sète Natation EDD – Montpellier WP : 04 – 14 (1-4 ; 0-4 ; 2-3 ; 1-3)

Sète : Alfonso Pozo 1, Panajotovic 1, Furman 1, Do Carmo 1

Montpellier : Piot 2, Bouet 2, Delas 2, Mustur 1, Heinrich 1, Kalinic 1, Zivkovic 2, Laux 2, Marnitz 1

O. Nice Natation – Team Strasbourg : 10 – 11 (4-2 ; 2-5 ; 0-2 ; 4-2)

Nice : Bachelier 1, Cakic 1, Mutambayi 1, Canovas 1, Nispeling 4, Kujacic 2

Strasbourg : Sutic 1, Kintsurashvili 1, Letica 1, Denux 1, Markovic 4, Buden 1, Bratic 2

FNC Douai – CN Noisy le Sec : 10 – 12 (1-2 ; 5-5 ; 0-5 ; 4-0)

Douai : Vandamme 3, Lincheneau 3, Vitrant 1, Zaoui 2, Canonne 1

Noisy : Kovacevic 2, Marzouki 2, Pesteric 5, Koopman 3

Classement

Equipes Pts. J. G. N. P. B.p. B.c. Diff.
1 Team Strasbourg 37 13 12 1 0 122 76 46
2 CN Marseille 34 13 11 1 1 177 99 78
3 Pays d’Aix Natation 28 13 9 1 3 170 97 73
4 Montpellier WP 22 13 7 1 5 141 109 32
5 EN Tourcoing LM 20 13 6 2 5 142 138 4
6 CN Noisy le Sec 19 13 6 1 6 132 122 10
7 O. Nice Natation 13 12 4 1 7 96 107 -11
8 FNC Douai 9 13 3 0 10 105 162 -57
9 Stade de Reims Natation 6 13 2 0 11 108 174 -66
10 Sète Natation EDD 0 12 0 0 12 72 181 -109

Top Buteurs

1 – Ugo Crousillat (PAN) 37 buts

2 – Cédric Rocchietta (Tourcoing) 33 buts

3 – Samuel Balaz (Reims) 30 buts

4 – Emil-Morgen Hansen (Tourcoing), Bogdan Djurdjic (Marseille), Charles Canonne (Douai) 28 buts

7 – Pavo Markovic (Strasbourg) 27 buts

8 – Uros Kalinic (Montpellier) 26 buts

9 – Mehdi Marzouki (Noisy), Duje Zivkovic (Montpellier), Aleksandar Pesteric (Noisy), Sébastien Monneret (PAN) 25 buts

 

Crédit photo en tête d’article – Sylvain Sauvage 

Actualités 18 février 2019